Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Méthode - La dissertation

Méthode - La dissertation

Les sujets peuvent se présenter sous trois formes : le plus souvent une citation suivie ou précédée d’une consigne ; rarement une simple question ; voire un ou plusieurs concepts.

Quelle que soit leur forme, il s’agit d’une dissertation sur programme. Il est donc obligatoire de s’appuyer sur le thème et les œuvres littéraires et/ou philosophiques étudiées durant l’année.

 

A. Travail préparatoire.

Ce travail est à réaliser au brouillon. La rédaction le reprendra dans la forme demandée.

 

1) Analyse du sujet.

Il faut analyser chacun des termes du sujet, y compris ceux qui sont obscurs ou au contraire qui paraissent bien connus. S’il s’agit d’une question, il est essentiel de tenir compte de sa forme. Dans le cas d’une citation, il faut se livrer à une véritable explication de texte et bien tenir compte du libellé.

Ce premier moment a pour but d’éclaircir le sens du sujet.

 

2) Problématiser le sujet.

Il vous faut ou pluraliser le sens du sujet ou relever d’éventuelles contradictions ou trouver des paradoxes ou dégager des réponses incompatibles.

Ce second moment est capital car il permettra de dégager un problème.

Une simple question n’est pas une problématique.

 

3) Le plan et ses matériaux.

a) Les matériaux.

Ce sont vos réflexions sur le thème et les œuvres au programme, qu’elles proviennent du cours ou de votre travail hors du cours.

Chaque devoir – résumé ou dissertation – doit constituer une réserve de matériaux pour les devoirs suivants. Les devoirs à la maison (DM) doivent être conçus comme des recherches alors que les devoirs surveillés (DS) font le point sur l’acquisition des connaissances.

b) Le plan.

Il doit comprendre trois parties. Le plan en deux parties est certes possible mais est fortement déconseillé. Le risque : une note très faible (moins de 5/20).

Chaque partie doit avoir plusieurs sous-parties. Chacune peut être composée de plusieurs paragraphes. Un paragraphe ou une sous-partie, c’est une “idée”, l’argumentation qui l’étaye et des exemples qui doivent provenir, en priorité, des œuvres au programme. Dans le cas d’un raisonnement par induction, plusieurs exemples sont nécessaires. Vous devez être capable au brouillon d’exprimer l’“idée” de la sous-partie ou du paragraphe en une courte phrase.

Pour faire le plan, vous devez utiliser des références dans toutes les œuvres au programme. Il faut les comparer dans chaque étape de la réflexion.

Un devoir dont le plan est construit avec une œuvre par partie sera récompensé d’une note très basse (à savoir au mieux 1 ou 2 sur 20). Il est donc obligatoire de faire référence aux trois œuvres au programme dans chaque partie ainsi que dans chaque sous-partie.

Un devoir sans aucune référence sera récompensé de la note de 0 sur 20. Un devoir, qui se réfère à une seule œuvre, sera également récompensé d’une note très basse (à savoir au mieux 1 ou 2 sur 20).

Un devoir, quelles que soient par ailleurs ses qualités, qui néglige une des œuvres au programme, sera pénalisé. Il sera récompensé d’une note basse (à savoir au mieux 4 sur 20).

 

Aucun type de plan n’est exigible. Ce qui importe, c’est que votre plan montre une progression. Vous pouvez aller :

- de la thèse à la synthèse en passant par l’antithèse.

Remarque : ce type de plan que l’on nomme “dialectique” exige que la synthèse ne soit pas le simple mélange d’un oui et d’un non, ni l’affirmation d’un vague juste milieu. La synthèse doit montrer que les deux moments qui la précèdent ne sont vrais que comme moments.

- du simple au complexe.

- du plus commun au plus théorique.

- du sens du sujet le plus évident au sens le plus “philosophique”.

 

B. Rédaction.

Vous présenterez trois moments clairement séparés (pour cela sautez deux lignes) :

1. L’introduction ; 2. Le développement et 3. La conclusion.

1. L’introduction.

a) Amenez le thème général du sujet de façon originale. C’est l’amorce ou l’accroche ou l’entrée en matière.

b) Citez et explicitez le sujet comme si vous vous le proposiez. S’il s’agit d’une citation, donnez-là intégralement avec les références qui l’accompagnent et d’élégante façon.

c) Analysez les termes du sujet afin de le problématiser. Il ne s’agit surtout pas de réaliser une page de dictionnaire mais de proposer une analyse globale et détaillée du sujet.

d) Énoncez clairement la problématique, c’est-à-dire le problème que vous allez résoudre et les étapes de sa résolution, soit l’annonce du plan. Énoncez-le sans pour autant donner la solution.

e) Vous indiquerez le corpus sur lequel vous vous appuyez, soit les trois œuvres au programme (les auteurs et les titres ; soulignez ces derniers).

2. Le développement.

Chaque partie doit être conçue comme une étape dans la résolution du problème. Il est donc nécessaire d’articuler les parties entre elles (= transition) en montrant en quoi elles contribuent à la résolution du problème et quelles sont leurs limites pour les deux premières. Pour la clarté, il faut séparer les parties (sautez une ligne).

De même, les sous-parties ne doivent pas être juxtaposées mais articulées (= transition). Chaque paragraphe, qu’il corresponde à une sous-partie ou qu’il en soit un moment, correspond à un alinéa. Commencez à écrire en retrait.

3. La conclusion.

Elle doit faire le bilan du travail. Pour cela, elle doit rappeler le problème traité et les grandes étapes de sa résolution. Elle doit donner la solution du problème.

Eventuellement, vous pouvez finir sur une ouverture.

Attention : l’ouverture ne doit pas être la répétition du sujet ou le problème qui devait être posé ; ce serait le signe d’un cuisant échec.

 

Quelques conseils pour finir, notamment pour les devoirs surveillés (DS) :

- Rédigez au brouillon l’introduction et la conclusion. Le plan ne doit pas être entièrement rédigé.

- Rédigez le développement sur votre copie en suivant le plan et en laissant la place nécessaire pour l’introduction.

- Relisez le développement.

- Recopiez votre conclusion en apportant éventuellement les modifications nécessaires.

- Recopiez votre introduction en apportant éventuellement les modifications nécessaires.

- Relisez-vous pour corriger l’orthographe et la syntaxe.

- Vérifiez l’exactitude des citations et leurs guillemets.

- Vérifiez que les titres des ouvrages sont bien soulignés.