Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Servitude et soumission - Thèmes et structure des "Lettres persanes" de Montesquieu

L’édition utilisée est :

Montesquieu, Lettres persanes, présentation par Laurent Versini, Dossier par Laurence Macé, GF Flammarion, n°1482.

 

Thèmes.

On trouve divers thèmes dans les Lettres persanes.

D’abord, un thème général orientaliste qui comprend des Apologues ou contes ; la vie dans le sérail ; la religion musulmane (ou mahométane) sous ses deux formes, sunnisme et chiisme ; la politique, c’est-à-dire pour Montesquieu, le despotisme oriental.

 

Apologues et contes

Le sérail

Religion

politique

11 à 14 : les Troglodytes

 

 

 

 

67 : Aphéridon et Astarté

 

141 : Anaïs

 

2 – 3 – 4 – 6 – 7 – 9 – 15 – 20 – 21 – 22 – 26 – 27 – 41 – 42 – 43 – 47 – 53 – 62 – 64 – 65 – 70 – 71 – 79

 

96

 

114 – 115

147 à 161

 

16 – 17 – 18 (l’impureté du porc)

 

39 (signes de la grandeur de Mahomet)

 

 

 

85 (intolérance) – 93 (sur le monachisme)

 

 

125 (Sur les plaisirs dans l’au-delà)

143 (croyance aux amulettes et aux talismans)

19 (description négative de l’empire ottoman)

 

 

 

 

 

 

80 (uniformité du despotisme oriental) – 81 (éloge des Tartares)– 88 (absence de noblesse en Perse)

 

103 (la monarchie asiatique) – 123 (défaites ottomanes)

 

6

40

8

6

 

En second lieu le thème de l’occident observé par des étrangers persans qui se familiarisent, voire adoptent ses qualités tout en montrant ses défauts.

 

Mœurs et portraits

Philosophie

Religion

Politique

Nations étrangères

24 – 28 – 30 – 32 – 33 – 36 – 45 – 48 – 50 – 52 – 54 – 55 – 56 – 57 – 58 – 59 – 60 – 61 – 63 – 66 – 68 – 72 – 73 – 74 – 82 – 84 –86 – 87 (sur la sociabilité) – 91 – 92 – 98 – 99 – 107 – 108 – 109 – 110

 

128 – 130 – 132 – 133 à 137 (des bibliothèques) –

140 – 144 – 145

 

 

 

 

69 (métaphysique : Dieu et la liberté)

76 – 77 (le suicide : pour et contre)

83 (la justice divine) – 94 (sur le droit politique) – 97 (éloge de la physique cartésienne) – 105– 106 (sur l’invention technique)

 

29 (catholicisme et intolérance) – 35 (sur les chrétiens après le jugement dernier)

 

46 (contre les disputes religieuses) – 49 (un capucin) – 57 (critique des casuistes) – 60 (sur le judaïsme) – 61 (vie d’un ecclésiastique)

 

 

 

75 (le peu de foi des chrétiens)

 

 

101 (sur la querelle religieuse)

 

24– 37 (sur le pouvoir de Louis XIV)

 

44 (sur les trois états français)

 

 

80 (sur le meilleur gouvernement) –

88 (politique française) – 90 (gloire et point d’honneur) – 92 (mort et succession de Louis XIV) –

94 – 95 (le droit public)

100 (le droit français) – 102– 103 – 104 (sur les différents gouvernements en Europe) –

107 (le roi de France et les femmes) – 111 (sur le règne de Louis XIV) –

112 à 122 (la dépopulation du monde) –

124 (sur les courtisans) – 126 – 127 (conspiration, ministre) – 129 (les législateurs) – 131 (histoire et origine des républiques) – 138 (les systèmes financiers) –

142– 146 (Sur Law)

31 (Venise)

 

51 (Russie)

 

78 (Espagne)

 

104 (Angleterre)

 

 

139 (Suède)

42

9

10

34

5

 

Structure.

 

I. On peut regrouper les 23 premières lettres sous le signe du voyage d’Ispahan à Paris.

Dans ce moment, on relèvera l’ensemble que forment les lettres 11 à 14 qui expose l’apologue des troglodytes.

 

II. On peut ensuite regrouper 123 lettres sous le signe de Paris et du monde occidental.

On distinguera :

a) La fin du règne de Louis XIV (lettres 24 à 92) de mai 1712 à septembre 1715. On y trouve essentiellement le thème de l’observation morale et satirique.

b) La régence (lettre 93 à 146) de septembre 1715 à novembre 1720. Les réflexions philosophiques et la sociologie politique l’emportent sur le pittoresque.

On remarquera d’une part le groupe formé par les lettres 112 à 122 relatives à la dépopulation et d’autre part le groupe formé par les lettres 133 à 137 sur les livres qu’on trouve en bibliothèque.

 

III. Enfin, le drame du sérail (lettre 147 à 161) du 1er septembre 1717 à novembre 1720.