Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le temps vécu - Citations

Le temps est le nombre du mouvement selon l’antérieur et le postérieur.

Aristote(384-322 av. J.-C.), Physique (iv° av. J.-C.)

 

Dusses-tu vivre trois mille ans et autant de fois dix mille ans, souviens-toi pourtant que personne ne perd une autre vie que celle qu’il vit, et qu’il n’en vit pas d’autre que celle qu’il perd. Donc le plus long et le plus court reviennent au même. Car le présent est égal pour tous ; est donc égal aussi ce qui périt ; et la perte apparaît ainsi comme instantanée ; car on ne peut perdre ni le passé ni l’avenir ; comment en effet pourrait-on vous enlever ce que vous ne possédez pas ?

Marc-Aurèle(121-180), Pensées pour moi-même (II° siècle ap. J.-C.)

 

Le tems s’en va, le tems s’en va, ma Dame :

Las! le tems non, mais nous nous en allons

Pierre de Ronsard (1524-1585), Continuation des amours (1555),

Sonnets en vers héroïques, XXXV

 

(…) Qu’est-ce qu’un homme

Si tout le bien et le profit qu’il fait de son temps

N’est que dormir et manger ? Une bête, rien d’autre.

Sûrement, celui qui nous a donné de ce vaste entendement

Qui embrasse l’avant comme l’après, ne nous a pas donné

Cette capacité, cette divine raison

Pour que nous la laissions moisir.

Shakespeare(1564-1616), Hamlet (1603), IV, 4,

traduction François Maguin, GF Flammarion, 1995.

 

Le Temps, voilà le grand novateur.

Francis Bacon (1551-1626), Des innovations (1625).

 

Hâtons-nous ; le temps fuit, et nous entraîne avec soi :

Le moment où je parle est déjà loin de moi.

Nicolas Boileau (1636-1711), Épîtres (1673)

 

Ceux qui emploient mal leur temps sont les premiers à se plaindre de sa brièveté : comme ils le consument à s’habiller, à manger, à dormir, à de sots discours, à se résoudre sur ce qu’ils doivent faire, et souvent à ne rien faire, ils en manquent pour leurs affaires ou pour leurs plaisirs ; ceux au contraire qui en font un meilleur usage en ont de reste.

Jean de La Bruyère (1645-1696), Les Caractères ou les Mœurs de ce siècle (1688), Des jugements

 

Ce qui est passé et le pur néant, n’est-ce pas la même chose ? (…) C’est comme si cela n’avait jamais été ! Et pourtant cela se meut dans une certaine région comme si cela existait.

Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), Second Faust

 

Pour le poète le temps n’existe pas.

Johann Wolfgang von Goethe, Second Faust in Faust de Goethe suivi du seconde Faust traduit par Gérard [de Nerval], p. 191, Paris, Librairie de Charles Gosselin, 1840.

 

La plus grande illusion de l’homme est de croire que le temps passe. Le temps est le rivage ; nous passons, il a l’air de marcher.

Rivarol (1753-1801) in André Le Breton, Rivarol, sa vie, ses idées, son talent, d'après des documents nouveaux, 1895.

 

L’homme n’est pas fait pour le temps, car c’est quelque chose de forcé qui ne demande qu’à finir.

Joseph de Maistre (1753-1821), Soirées de Saint-Pétersbourg ou Entretiens sur le gouvernement temporel de la Providence (1821).

 

L’homme est assujetti au temps et néanmoins, il est par nature étranger au temps ; il l’est au point que l’idée même du bonheur éternel jointe à celle du temps le fatigue et l’effraie.

Joseph de Maistre (1753-1821), Soirées de Saint-Pétersbourg ou Entretiens sur le gouvernement temporel de la Providence (1821).

 

En général, un temps rempli d’expériences variées paraît court tandis qu’il passe et long quand on se le rappelle après coup. Au contraire, c’est tandis qu’il passe qu’un temps vide paraît long, et c’est quand on se le rappelle qu’il paraît court.

William James (1842-1910), Précis de psychologie (1892).

 

Le vierge, le vivace et le bel aujourd'hui.

Mallarmé (1842-1898)

 

Le rôle de l’instant ce n’est pas de garder le souvenir du passé, mais de nous faire pénétrer dans l’éternité. C’est à l’éternité qu’il faut être fidèle et non point au temps et elle exige souvent, pour qu’on lui soit fidèle, une infidélité à l’égard du temps.

Louis Lavelle (1883-1951), Conduite à l’égard d’autrui, Chapitre 7 : Ménager autrui, VIII Vertu du temps, (1957)

 

Dans ce théâtre du passé qu’est notre mémoire, le décor maintient les personnages dans leur rôle dominant. On croit parfois se connaître dans le temps, alors qu’on ne connaît qu’une suite de fixations dans des espaces de la stabilité de l’être, d’un être qui ne veut pas s’écouler, qui, dans le passé même quand il s’en va à la recherche du temps perdu, veut « suspendre » le vol du temps. Dans ses milles alvéoles, l’espace tient du temps comprimé. L’espace sert à ça. »

Gaston Bachelard (1884-1962), La poétique de l’espace (1957)

 

Sartre commentant Faulkner.

L’homme passe sa vie à lutter contre le temps et le temps ronge l’homme comme un acide, l’arrache à lui-même et l’empêche de réaliser l’humain.

Jean-Paul Sartre (1905-1980), « À propos de « Le bruit et la fureur ». La temporalité chez Faulkner », juillet 1939, repris in Situations, I essais critiques, Gallimard, 1947

 

 

L’éternité n’est guère plus longue que la vie.

René Char (1907-1988), Les Feuillets d’Hypnos (1946).