Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

les "Cinq propositions" jansénistes condamnées en 1653

Les cinq propositions

 

1. Quelques commandements de Dieu sont impossibles aux justes malgré leur volonté et leurs efforts, étant données les forces qu’ils ont présentement et aussi parce qu’il leur manque la grâce qui les rendrait possibles. (Proposition téméraire, impie, blasphématoire, condamnée par anathème et hérétique.)

2. Dans l’état de nature déchue on ne résiste jamais à la grâce intérieure. (Proposition hérétique.)

3. Pour mériter et démériter dans l’état de nature déchue, il n’est pas requis que l’homme possède une liberté exempte de nécessité, il suffit que sa liberté soit exempte de contrainte. (Proposition hérétique.)

4. Les semi-pélagiens admettaient la nécessité d’une grâce intérieure prévenante pour chaque acte en particulier, même pour le commencement de la foi ; et ils étaient hérétiques en ce qu’ils voulaient que cette grâce fût telle que la volonté pût lui résister ou lui obéir. (Proposition fausse et hérétique.)

5. Il est semi-pélagien de dire que le Christ est mort et a répandu son sang pour tous les hommes sans exception. (Proposition fausse, téméraire, scandaleuse et entendue dans ce sens que Jésus-Christ serait mort pour le salut des prédestinés, cette proposition est déclarée impie, blasphématoire, outrageuse, manquant au respect de la charité divine.)

Cité par François Hildesheimer, Le Jansénisme. L’histoire et l’héritage. Desclée de Brouwer, 1992, p.28.